mardi 10 juillet 2012

Un temps pour aimer?


Un temps pour aimer - Persée - Les lectures de Liyah

Carla, la belle Parisienne, est peintre dans la capitale romantique et magique: sur ses toiles, des hommes et des femmes à la recherche de l’amour, mais qui fuient l’engagement. Et l’amour libre est une arme blanche à deux tranchants: le désir, l’épanouissement des sens et le langage du corps d’un côté, et de l’autre les doutes, la jalousie, la possessivité, la peur de se remettre en question.
Carla est renversée par une voiture et cet accident va tout changer. Elle se réveille à l’hôpital entre ange et démon: l’homme de sa vie, qui l’a percutée et sauvée (comment composer avec une destinée qui lie si fort la mort et la vie??) et son amant, toujours tapi dans les coulisses du théâtre de son existence, à insuffler tant de tendresse dans ses veines frigorifiées.
Carla se réfugie dans son atelier; elle a peur, peur de quitter sa tour d’ivoire, de vivre le quotidien, la routine, elle a peur du temps…
Aura-t-elle celui d’aimer??

Mes impressions:

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Persée ainsi que le site Les agents Littéraires pour ce partenariat.

Dès les premières pages, nous sommes directement, presque "brutalement" immergé dans l'intrigue.

Carla est une jeune Parisienne qui tombe follement amoureuse de Salim et réciproquement.
Après un an de relation passionnée, Salim à peur de s'engager plus sérieusement et refuse d'emménager avec Carla.
Karl, leur ami en commun, n'est pas indifférent à la beauté et au charme de Carla, mais cette dernière n'arrive pas à oublier Salim.

Un certain temps après leur séparation, Carla qui errait dans les rues parisiennes, se fait renverser par une voiture. À son réveil, elle découvre Salim...

L'auteure nous offre un aperçu sur l'initiation amoureuse mais aussi sur la reconstruction de soi après un échec.
De plus, ce roman aborde le sujet de la reconquête amoureuse, en répondant aux questions suivantes :

  • L'amour peut-il renaître du passé ? L'amour est-il plus fort que le temps ?

Concernant les personnages, je les ai trouvés pas assez développé . En effet, nous ne connaissons que très peu de choses sur eux et sur leur vie antérieure. L'auteure n'a pas suffisamment détaillé la psychologie des personnages.

 Ce qu'on peut en dire tout de même:

Carla, est une très belle femme d'une trentaine d'année au fort charisme, épanouie professionnellement en tant que peintre. Elle parvient à manifester ses sentiments et à s'évader grâce à ses toiles.

Tout au long du roman, elle se pose beaucoup de questions : sur la vie, la mort et bien évidemment l'amour.C'est une personne rancunière, ayant du mal à accorder son pardon  à Salim, sans pour autant passer à quelqu'un d'autre.

Salim, est un homme riche travaillant comme designer de mode. Il cache un lourd secret à Carla  qui a compromis leur relation dans le passé.

Karlveut plaire aux femmes, il veut être aimé d'elles, mais plus particulièrement de Carla.

Le bémol du livre, concerne l'écriture parfois trop "simpliste" et fleur bleue de l'auteure. J'ai trouvé certaines  tournures de phrases étranges et confuses.

Pour conclure, j'ai apprécié cette courte lecture de 106 pages pour son histoire sur le pardon et pour les questions qu'on peut être amené à se poser. Les chapitres sont courts et aérés , cependant, j'ai estimé que  l'histoire n’était pas assez étendue.

note : 6/10

l'auteure : Née au Liban en 1975, Nada Line Achkar obtient une Maîtrise de Philosophie à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Beyrouth. Puis elle s’inscrit à La Sorbonne pour approfondir ses études de Philosophie.


Édition Persée :  " Notre maison publie des auteurs de tous horizons. Forte de plusieurs années d'expérience, notre équipe relève le défi de l'édition indépendante. Notre vocation est de faire découvrir des auteurs encore méconnus du grand public".






: "Ce blog a été créé fin mars 2011 pour aider les livres des éditeurs indépendants et des auteurs auto-édités à se faire connaître grâce au web. Il réunit aujourd’hui plus de 200 blogueurs contributeurs, pour une moyenne de 60 critiques publiées par mois. Vous pouvez vous rendre sur cette page pour en savoir plus sur notre démarche."






9 commentaires:

  1. Ta chronique donne envie de le lire même s'il ne s'agit pas d'un coup de coeur pour toi.
    Pour l'été, ça à l'air pas mal comme lecture !

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est idéal pour l'été =)

    RépondreSupprimer
  3. Oui, c'est un livre sans prise de tête =)

    RépondreSupprimer
  4. Il faudra donc que je m'y mette sérieusement! :)

    RépondreSupprimer
  5. Je trouve la couverture super jolie !

    RépondreSupprimer
  6. Il a l'air sympa mais je ne pense pas l'acheter. Si je le trouve à la médiathèque, pourquoi pas ? ^^

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite!